astéroïde

  • La météorite Sericho (Habaswein)

    Météorite trouvée en 2016 au Kénya, classée comme pallasite, cet exemplaire pèse 72.83g.

     

    Sericho

    Crédit photo : fujmon

     

    Sericho mirkoSeriko mirko 1

    Crédit photo : mirko66

  • La météorite Roebourne

    Trouvée en 1892 en Australie, d'un poids avoisinant 86 kg, c'est une octaédrite de type IIIAB.

    Roebourne

  • La météorite Draveil

    D'un poids de 7,5kg, cette météorite est tombée en France le 13 juillet 2011, chondrite H5.

    source: www.meteor-center.com

    Draveil

    Draveil 1

  • La météorite NWA 8655, Rare Meteorite Available for the First Time by Steve Arnold

    Trouvée en 2014, une des deux météorites reconnues de ce type au Meteoritical Bulletin, LL5-melt breccia

     

    Sa

    Sa1

    Mon acquisition, n°38

  • Vesta Meteorite Acquisition by Steve Arnold

    Steve Arnold, host of "Meteorite Men" TV series on Science Channel here with my 3rd Kickstarter project!  This time I am raising funds to acquire 33 meteorite specimens from the same fall of a meteor originating from the Asteroid Vesta.

    Rewards include slices, 1/2 stones and complete stones from $25 and up.  All rewards will come with a Color ID Card and signed COA.  All except the largest reward will come in a Shadow box for display of the card and specimen.

    Vesta is the 2nd largest asteroid in our solar system (326 miles in diameter - roughly the size of the state of Colorado) and due to a double asteroid impact in the south pole of the body, material was excavated deep from within.  The meteorite specimens from this body can vary dramatically in composition and appearance.  This one looks really cool!

    Meteorites from Vesta are called "H.E.D. Meteorites" which stands for:

    H. = Howardites

    E. = Eucrites

    D. = Diogenites

    Diogenites come from deep within Vesta, and Eucrites come from the surface.  Howardites are mixtures (Scientifically called "regolith breccias) consisting of at leas 10% Diogenite material mixed in with the Eucrite materials.

    These specimens are definitely a regolith breccia, one that looks VERY similar to Lunar meteorites.  This is so much the case, that my supplier in Morocco thought it was a meteorite from our Moon and he sent it to a lab here in the U.S. to get it tested.  The testing proved it was not from the Moon, but rather Vesta.

    While most all meteorites from Vesta have some scientific

    Meteorite specimens are in hand, so they will ship by the end of January.

    Official naming of the specimen could take up to a couple months, at which time a replacement permanent ID card (with the officially assigned name on it) will be sent to the Backers.

    Below is the temporary ID card (which of course will be signed individually by me) and below that are the photos for the various rewards:

     

    Ft vesta

    Vesta sa

     

  • La météorite Béni M'Hira

    Le 8 janvier 2001, une chute de météorites d’une ampleur considérable se produisait au sud-est de la Tunisie, à proximité de la petite ville de Beni M’hira, située à une trentaine de kilomètres de Tataouine. Les autorités locales retrouvèrent quelques pierres mais les recherches cessèrent rapidement. Curieusement, cette chute tombait ensuite dans l’oubli général. En 2012, lors de nos prospections dans le désert tunisien, nous avons été approchés par une personne détentrice de spécimens de la chute de Beni M’hira. Nous avons acquis ce lot et en enquêtant sur place, nous avons pu retrouver la zone de chute ; depuis avril 2012, nous procédons à une étude systématique du secteur, en recensant toutes les météorites découvertes dans cette zone désertique. C’est cette histoire passionnante que nous vous racontons dans ce livre, "Béni M'Hira, la météorite oubliée"

    (http://http://www.magcloud.com/browse/issue/604508)

    Classée L6.

    (source: http://www.meteor-center.com)

    P026a copie beni m hira

  • La météorite Tatahouine

    C'est une achondrite Diogénite tombée le 27 Juin 1931 à 1h30 du matin en Tunisie. Elle fût ramassée par les légionnaires et envoyée au Muséum de Paris. Cette météorite provient sûrement de l’astéroïde Vesta qui gravite entre Mars et Jupiter. (Constituée essentiellement d’orthopyroxène). C’est une météorite rare.

    Ce fragment a été récolté en 2012, certainement un rescapé du site de chute d'origine devenu un dépotoir à ce jour.

    ( Achat sur le: www.meteor-center.com )

    ( source: www.carionmineraux.com )

    Tatahouine

  • La météorite Lamont

    Météorite mésosidérite, trouvée au Kansas en 1940. Le métal et les silicates sont à peu près à parts égales.

    Lamont

  • La météorite Chantonnay

    La description qui suit est empruntée à la notice de la carte géologique de la feuille La Roche-sur-Yon (n°0562) :
    La météorite connue sous le nom de "météorite de Chantonnay" est tombée à l'Est du territoire de la feuille La Roche-sur-Yon, au lieu-dit Les Revétissons. Les circonstances de cette chute furent relatées par J.A. Cavoleau (in La Fontenelle de Vaudoré, 1844) : "le 5 août 1812, à deux heures du matin, le temps calme et le ciel clair, un météore éblouissant de lumière frappa les yeux de quelques voyageurs et de quelques paysans, aux environs de Chantonnay [...] il se termina par une violente explosion, que l'on a comparée au plus fort coup de tonnerre que l'on ait entendu dans le pays. Au milieu du jour, le métayer de la métairie de la Haute-Revétison, située à 4 000 mètres de Chantonnay, aperçut, dans un champ voisin de sa maison, une grosse pierre qu'il n'y avait jamais vue. Il la trouva enfoncée dans la terre à deux pieds et demi, répandant une forte odeur de soufre [...] l'on a jugé que son poids était de 60 à 70 livres". Cette météorite fut fragmentée en de nombreux spécimens qui essaimèrent dans divers musées du monde : 2,7 kg à Vienne (Naturhist. Mus.) ; 2,4 kg à Paris (le principal fragment est exposé dans la galerie de minéralogie du Muséum d'histoire naturelle) ; 1,4 kg à Londres (British Muséum) ; quelques fragments à Moscou, Oxford, Budapest, Phoenix, etc.
    La roche est une chondrite (groupe L6F) constituée essentiellement d'olivine (Fo 76,4) et
    d'orthopyroxène (En 77,5), mais aussi de clinopyroxène, de troïlite ((Fe, Ni) S) et de métal (alliage Fe-Ni) (Dodd et Jarosewich, 1981). Son intérêt scientifique réside dans sa structure bréchique qui est la conséquence d'événements de type collision d'astéroïdes. On y observe plusieurs générations de veines, constituées de verre, et résultant d'une fusion de la roche sous l'effet de chocs très violents…

    (source: http://www.donnees.pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr)

    Chantonnay

  • La météorite Coffeyville

    Trouvée en 2006 au Kansas (USA), chondrite classée H5.

    Coffeyville

  • La météorite Peekskill

    Tombée le 9 octobre 1992 dans l'Etat de New York, c'est une chondrite ordinaire classé H6, poids original de 12,570kg.

    Peekskill 2

    Peekskill

  • La météorite Canyon Diablo

    La météorite Canyon Diablo s'est écrasée sur Terre il y a environ entre 20 000 et 49 000 ans. L'impact a formé Meteor Crater en Arizona. La météorite est connue par ses fragments recueillis autour du cratère et à proximité du Canyon Diablo. C'est une octaédrite d'une sidéritique. Les fragments étaient utilisés par les Amérindiens durant la préhistoire

    (source: WIKIPEDIA)

    Canyon diablo

    Lire la suite

  • La météorite Mreira

    Tombée en Mauritanie le 16 décembre 2012. Classée L6.

    Mreira

  • La météorite Travis County (B)

    Chondrite ordinaire de classe H4, semble peu courante, du Comté de Travis au Texas, USA.

    Travis

  • La météorite Whitecourt

    Trouvée à Alberta au Canada en 2007, sidérite classée IIIAB.

    Whitecourt

  • La météorite Gold Basin

    Trouvée en Arizona en 1995, Mohave County, chondrite ordinaire L4.

    Gold basin

  • La météorite Carancas

    Tombée le 15 septembre 2007 au Pérou, chondrite classée, H4-5.

    Carancas meteorite

    Carancas

  • La météorite Georgetown (iron)

    Trouvée en 1988 dans le Queensland en Australie, classée sidérite IAB complexe.

    Georgetown

  • La météorite Esquel

    Trouvée en 1951 dans la province de Chubut (Patagonie) en Argentine, cette pallasite est sûrement l'une des plus recherchée par les collectionneurs.

    Esquel